Le cœur des femmes : source FFC :

1ère cause de décès, les maladies cardio-vasculaires sont la principale cause de mortalité chez les femmes en France. Elles tuent 8 fois plus que le cancer du sein ! L’infarctus du myocarde en tête

Les maladies cardio-vasculaires représentent 42% des décès chez les femmes européennes contre 27% pour les cancers. L’infarctus du myocarde en est la première cause, avec 18% des décès féminins, suivi par l’accident vasculaire cérébral (AVC) (14%), puis les autres pathologies vasculaires (10%).

Plus que les hommes Sur les 147 000 personnes qui décèdent chaque année en France d’une maladie cardio-vasculaire, 54% sont des femmes. Mauvaise hygiène de vie = ennemi public n°1 pour les femmes 80% des maladies cardio-vasculaires sont liées au tabagisme, à un manque d’activité physique, à une mauvaise alimentation, à l’usage nocif de l’alcool ou encore au stress.

DES SYMPTÔMES DIFFÉRENTS DES HOMMES

Chez l’homme, une douleur dans le thorax, qui irradie dans le bras gauche et jusqu’à la mâchoire fait penser à un infarctus. 

Chez la femme, il existe parfois d’autres symptômes plus subtils. 

Sachez écouter votre corps. Des plaques de graisses, l’athérome, se déposent sur la paroi de vos artères. Lorsqu’elles deviennent trop importantes, elles peuvent se détacher et former un caillot de sang. Si ce caillot bloque vos artères coronaires ou cérébrales, il empêche l’alimentation de votre cœur ou de votre cerveau en sang et en oxygène. Ceux-ci peuvent alors subir des lésions irréversibles. C’est l’infarctus du myocarde pour le cœur, l’accident vasculaire cérébral (AVC) pour le cerveau.

L’INFARCTUS DU MYOCARDE

Chez les femmes, l’infarctus du myocarde se reconnaît parfois par une douleur qui apparaît au niveau du thorax et irradie dans le bras gauche et jusqu’à la mâchoire, comme pour les hommes. Un symptôme aussi net est néanmoins moins fréquent. n L’infarctus est précédé de signes avant-coureurs : douleurs dans la poitrine ou dans l’épaule, palpitations lors d’un effort, par exemple. n Ces manifestations sont la plupart du temps négligées par les femmes, qui ont tendance à les croire liées au stress ou à la fatigue. n Les femmes doivent penser à leur cœur en cas d’essoufflement. Ces difficultés à respirer d’apparition brutale, associées à une forte fatigue persistante, peuvent évoquer de l’angoisse et orienter le diagnostic à tort vers une anxiété ou une dépression…  Elles doivent se méfier aussi de symptômes pris, à tort, tout comme chez l’homme, pour des problèmes digestifs : nausées, vomissements, sueurs, douleurs dans l’estomac…

10 CONSEILS PRATIQUES IMPORTANTS POUR LES FEMMES

« Une prévention rigoureuse peut faire reculer le nombre de décès. Elle est d’autant plus importante que les symptômes des maladies cardiovasculaires décrits par les femmes sont souvent différents de ceux décrits par les hommes, voire atypiques. Les femmes doivent être particulièrement vigilantes et dépister les principaux facteurs de risque aux trois phases clés de leur vie hormonale : première contraception, grossesse, ménopause. »   Pr Jean-Claude QUIRET, cardiologue.

  1. MANGER ÉQUILIBRÉ, EN PRENANT SON TEMPS 5 fruits et légumes par jour. Du poisson 2 ou 3 fois par semaine. Moins de sucre : éviter les boissons sucrées et les sucreries entre les repas. Privilégier les matières grasses d’origine végétale (margarine, huile d’olive ou de tournesol…) à celles d’origine animale (beurre, crème…). Manger lentement favorise la digestion et diminue la sensation de faim.
  2. DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE Minimum 30 minutes. Au mieux chaque jour, sinon au moins 3 fois par semaine. Marche à pied, vélo, natation, aquagym, jardinage… Escaliers plutôt qu’ascenseur, transport en commun plutôt que voiture…
  3. NE PAS FUMER C’est la chose la plus importante pour la santé du cœur ! Trouver une bonne raison et choisir le bon moment pour arrêter… Et se faire aider par un tabacologue, avec un soutien psychologique.
  4. PEU D’ALCOOL Deux verres par jour et pas tous les jours avec un maximum de 10 verres par semaine. Boire davantage peut endommager le muscle cardiaque.
  5. MOINS DE STRESS Essayer d’identifier les situations qui génèrent du stress. S’il n’est pas possible de les éviter, apprendre à gérer son stress grâce à diverses techniques : relaxation, respiration, méditation, sophrologie, psychothérapie…
  6. RIRE Un moment heureux au moins une fois par jour diminue la tension nerveuse ! Le rire est un puissant anti-stress…
  7. RÉDUIRE LE SEL Pour éviter l’hypertension artérielle. Pas de salière à table, moins de plats préparés, de pain, de charcuterie et de fromage… Cuisiner avec des herbes, des aromates, des épices…
  8. UN BON SOMMEIL Se coucher à heures régulières, pour garder un même rythme. Dans l’idéal, dans une chambre bien aérée, avec une température de 18-19°C. RIRE Un moment heureux au moins une fois par jour diminue la tension nerveuse ! Le rire est un puissant anti-stress…
  9. PAS DE CONTRACEPTION AVEC DES ŒSTROGÈNES DE SYNTHÈSE SI L’ON FUME APRÈS 35 ANS Changer absolument de moyen de contraception… et se faire aider pour stopper la cigarette !
  10. UN CONTRÔLE MÉDICAL RÉGULIER Contrôler sa tension une fois par an et réaliser un bilan sanguin aux moments-clés de sa vie hormonale (contraception, grossesse), puis tous les 2 ans à l’approche de la ménopause. Ne pas hésiter à parler de ses signes d’alerte à son médecin