Le saviez-vous ?

LE SAVIEZ- VOUS ?

Nous avions déjà publié sous ce titre une présentation de la naissance de la clinique Midi-Gascogne (numéro 142). Souvenez- vous !

Aujourd’hui, sur une idée originale de Christine PERRET, notre déléguée du Gers, nous publions « Son courrier du cœur ». Son courrier présente des informations insolites sur le Cœur.

Si de votre côté, vous avez envie de nous faire part d’informations bizarres, insolites, curieuses, vous pouvez nous les envoyer à : revuemidicoeur@gmail.com  Cela nous permettra de maintenir cette nouvelle rubrique.

Donc à tout seigneur, tout honneur ! Commençons par Christine qui nous présente son premier courrier du cœur avec une belle curiosité anatomique. Elle nous avait déjà présenté le cœur de la girafe ! Poursuivons avec la pieuvre ! Que va-t-elle nous réserver pour la prochaine revue ? 

                                                Courrier du 

 

Pas 1, ni 2, mais 3 cœurs !

La pieuvre (ou poulpe) a trois cœurs. Un premier est appelé « systémique » puisqu’il a comme rôle de faire circuler le sang à travers tous les organes de l’animal et les deux autres qui jouent quant à eux un rôle de « relais ». Le cœur principal ou « systémique » est relayé par deux petits cœurs branchiaux qui pompent le sang oxygéné par les branchies.

En effet, le sang de la pieuvre est envoyé dans un réseau de vaisseaux capillaires extrêmement fins. Cela a comme conséquence de ralentir la pression sanguine. Ces deux autres cœurs permettent donc de repomper le sang pour l’envoyer vers les branchies pour l’oxygéner, pour finalement revenir vers le coeur systémique.

Par ailleurs, le sang de la pieuvre est de coloration bleue comme chez certains autres mollusques. Son sang est constitué de protéine oligomérique dont le principe actif est le cuivre servant à fixer l’oxygène pour le transport, lui conférant cette couleur si particulière.

Chez l’homme c’est le fer qui fixe l’oxygène et qui donne une couleur rouge à l’hémoglobine.

 

C’est «  Royal ! »