OU EN EST-ON AVEC LA VACCINATION ?

Ce qui va changer le 1er mai

 

À partir de ce samedi, la vaccination est ouverte aux deux millions de personnes obèses, avec un indice de masse corporelle supérieur à 30.

Elle est aussi ouverte à tous les adultes de 54 ans ou moins, résidant en métropole, atteints de l’une des comorbidités établies comme suit par la Haute Autorité de Santé :

  • pathologies cardio-vasculaires : hypertension, antécédent d’AVC ou de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque, antécédents de coronaropathie
  • diabète de type 1 et 2
  • pathologies respiratoires chroniques : broncho-pneumopathie obstructive, insuffisance respiratoire, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil
  • insuffisance rénale chronique
  • cancer ou hémopathie maligne
  • maladies hépatiques chroniques, comme la cirrhose
  • immunodépressif congénitale ou acquise
  • drépanocytose,
  • pathologies neurologiques : maladies du motoneurone, myasthénie grave, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, paralysie cérébrale, quadriplégie ou hémiplégie, tumeur maligne primitive cérébrale, maladie cérébelleuse progressive
  • troubles psychiatriques
  • démence
  • ou ayant reçu une transplantation

Ce qui va changer le 3 mai

Cette date n’a pas été annoncée par Emmanuel Macron, mais la stratégie vaccinale va aussi évoluer à partir du lundi 3 mai. Les pilotes, hôtesses et stewards des compagnies aériennes susceptibles de voler vers l’Inde, le Brésil, l’Argentine, le Chili et l’Afrique du Sud vont pouvoir se faire vacciner, quel que soit leur âge, car ces pays sont touchés par les variants indien et brésilien, plus dangereux. Par ailleurs, tous les personnels navigants de plus de 55 ans vont être ajoutés à la liste des professions prioritaires.

A partir du 3 mai aussi, tout habitant de l’île de La Réunion âgé de plus de 50 ans pourra se faire vacciner – et non plus seulement ceux de plus de 55 ans – ainsi que les personnes d’au moins 45 ans avec facteurs de risque.

Ce qui va changer le 15 mai

À partir du 15 mai, toutes les personnes âgées de 50 ans et plus pourront se faire vacciner. Les personnes de 50 à 54 ans n’auront plus à justifier d’une pathologie chronique.

Ce qui va changer le 15 juin

Enfin, à partir du 15 juin, toute la population adulte pourra se faire vacciner, sans critère de santé.