Voilà déjà un an que nous interviewons Emmanuel LAFFOSSE ; la 1ère interview était en juillet 2020 (Revue MidiCoeur N°138).

Nous profitons de cette cinquième interview pour le remercier de « se prêter au jeu » !

QUESTION 1 :

A compter du 21 juillet 2021 :

En raison de la circulation active du variant Delta sur tout le territoire, le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé, lundi 12 juillet 2021 de nouvelles mesures sanitaires et notamment l’abaissement de la jauge d’accueil du public à 50 personnes et l’extension du pass sanitaire pour accéder à la plupart des lieux publics.

Pour tous les établissements et événements nécessitant la présentation du pass sanitaire, la jauge d’accueil du public passe de 1 000 personnes à 50 personnes.

A partir du 21 juillet 2021, le pass sanitaire est étendu à tous les lieux de culture et de loisirs (théâtres, cinémas, musées, parcs d’attractions, festivals, salles de concerts…) accueillant plus de 50 personnes.

A partir de début août, le pass sanitaire sera obligatoire dans les cafés, bars et restaurants, même en terrasse, mais aussi dans les centres commerciaux, les hôpitaux, les maisons de retraite. Il sera également obligatoire à bord des avions, des trains (TGV, Intercités) et cars interrégionaux pour les trajets de longue distance.

 

Q : Comment s’impactent ces décisions sur la vie des patients en séjour et sur l’organisation de la clinique ?

Comme après chaque annonce ayant un gros impact sur les libertés, nous nous adaptons. Pour être plus humble, je dirai que nous allons tenter de nous adapter. En effet, nous sommes confrontés à une législation qui évolue rapidement avec des modalités d’application qui elles aussi seront amenées à changer dans des délais très brefs. C’est l’aspect de ces annonces qui est le plus perturbant. Une part de plus en plus importante de personnes ne comprend pas ou n’adhère pas à ces changements. Lors de la mise en œuvre de ces mesures, il arrive souvent que l’échange se termine avec les personnes récalcitrantes par « c’est comme ça ! ». Ce n’est pas très satisfaisant car nous avons un peu l’impression de faire un autre métier que celui du soin.

Pour l’établissement, je dirai que tout est mieux que d’obliger les patients à passer leurs journées en chambre. Notre bâtiment, le type de séjour que nous proposons et en règle générale ce qui fait l’âme de notre travail, ce sont les échanges, les rencontres, la vie en collectivité. C’est actuellement ce qui nous motive : préserver les acquis obtenus au fil des semaines depuis la fin du dernier confinement.

La mise en place du Passe Sanitaire va faire évoluer les conditions d’accès à notre site et parfois nous obliger à demander des justificatifs à des personnes qui n’adhèrent pas à ce dispositif.

L’obligation vaccinale pour le personnel de santé est bien perçue par la grande majorité de nos salariés. Nous travaillons à accompagner les personnes qui risquent de ne plus pouvoir travailler dans l’établissement à compter du 30 septembre. Nous faisons tout pour qu’ils soient le moins nombreux possible.

QUESTION 2 :

Vous avez mis en place au sein de la clinique une spécialité médicale concernant le « métabolique ».

Q : Pouvez- vous dire comment cette activité va reprendre et quelles en sont vos perspectives ?

Pour l’instant, cette activité est assez réduite. De janvier à juin, nous avons reçu 16 personnes. Lancée en 2020, dans le contexte très particulier de la crise sanitaire, nous sentons que cette nouvelle discipline correspond à un besoin.

Nous profitons encore de cette période de rodage pour améliorer notre proposition.

Nous recevons des profils de patient variés, cela nous permet d’enrichir notre expérience.

Dans l’ensemble, nous sentons que notre difficulté réside dans l’activation de la motivation. Le deuxième défi est celui de l’entretien et la consolidation de cette motivation dans la durée, une fois le séjour terminé.

Le petit nombre de personne suivi nous permet de garder le lien après la sortie soit avec les personnes qui le souhaitent soit avec leur médecin traitant. Cela est très intéressant et va nous permettre de nous améliorer.

Pour l’instant, plusieurs facteurs limitent notre développement. Ce type de séjour s’adresse à des personnes qui vivent une vie « presque normale ». Les restrictions encore en place concernant les permissions de week-end provoquent un report des demandes de séjour.

Nous devons encore accentuer notre communication auprès des prescripteurs afin qu’ils détectent parmi leur patientèle les personnes qui pourraient tirer un grand profit à la réalisation d’un séjour de réadaptation.

QUESTION 3 :

Notre petit doigt nous a dit que vous prépariez une Journée « Portes Ouvertes » à la clinique sur cette nouvelle activité.

Q : Pouvez- vous nous en dire plus ?

Votre petit doigt est bien renseigné. A l’occasion du lancement de la nouvelle discipline pour les personnes atteintes d’affections du système digestif, endocrinien et métabolique, nous souhaitons ouvrir nos portes. Cette journée va être l’occasion de remercier les premiers correspondants qui nous ont fait confiance. Elle va nous permettre d’inviter les autres à découvrir notre proposition.

Concrètement, cette journée s’adresse plutôt aux personnes qui suivent des patients concernés par une réadaptation de ce type. Le programme est donc organisé pour faire découvrir nos locaux, rencontrer les professionnels impliqués dans les activités proposées et répondre aux différentes questions qui peuvent se poser.

Nous espérons également entendre des témoignages de quelques personnes ayant déjà bénéficié d’un séjour. Cette « Journée Portes Ouvertes » sera précédée d’une journée d’accueil et de retrouvailles des patients concernés le 04 septembre.

Cette journée est prévue pour le 30 septembre. Nous aurons l’occasion d’en reparler car l’AMG et ses adhérents peuvent avoir un rôle important pour diffuser ces informations.

Le directeur

Emmanuel LAFFOSSE

JOURNÉE PORTES OUVERTS 30 SEPT.2021

Environ 1800 invitations ont été postées pour inviter nos correspondants (médecins, infirmières, diététiciennes, institutionnels) aux portes ouvertes du jeudi 30 septembre pour la réadaptation métabolique.

Voici le programme proposé :

  • À partir de 15h30 : accueil des participants
  • 16h : visite des locaux
  • 17h Présentation du programme de réadaptation métabolique (présentation générale, retours d’expérience des patients, regard du psychologue, suivi après le séjour)
  • 18h visite des locaux ou séquence d’immersion (participer à un atelier)
  • 18h30 verre de l’amitié

Vous êtes bien sûr invité à participer à cette manifestation (présentation + verre de l’amitié).