Taking too long? Close loading screen.

Anciens de Midi Gascogne

2ème INTERVIEW du DIRECTEUR DE LA CLINIQUE MIDI- GASCOGNE : Emmanuel LAFFOSSE.

Nous avions fait une première interview d’Emmanuel LAFFOSSE en juillet sur  les conséquences de  de la crise sanitaire dans l’activité de la Clinique. En cette rentrée si particulière, nous sommes allés à nouveau à sa rencontre.

  • Quoi de neuf dans l’activité de la Clinique depuis Juillet ?

Deux choses différentes mais qui n’en font qu’une.

Notre nouvelle autorisation pour accueillir des patients souffrants de troubles métaboliques en séjour de réadaptation a été testée par deux personnes. Nous avons analysé ces deux séjours et nous accueillons de nouveau des patients le 28 septembre. Ce mode de fonctionnement en pointillé est à la fois imposé par notre manque de place et par une nouvelle organisation que nous devons encore roder. Depuis le mois de mars, nous ne disposons que de 76 chambres et nous recevons de nombreuses demandes pour la réalisation de séjours de réadaptation cardiovasculaire. Ce manque de place lié à l’impossibilité d’occuper les chambres doubles est une contrainte importante pour nous.

La deuxième fait nouveau est l’achat de matériel et l’aménagement d’espaces pour répondre à une demande médicale : augmenter le temps d’activité physique des patients.

Nous proposons actuellement de la marche, du vélo et de la gymnastique. En complément, différentes propositions permettent de découvrir des disciplines variées : marche nordique, sport santé, footing.

Avec ce projet, les patients pourront avoir accès à une salle équipée d’appareils variés (tapis de marche, vélo elliptique, vélo à bras, rameur) pour augmenter leur temps d’activité en les diversifiant. L’objectif est de prendre goût à ces temps et de poursuivre ensuite après le séjour.

Ces deux chantiers nous permettent de nous adapter aux attentes des patients et d’améliorer notre offre.

  • Quelles perspectives tant en activité qu’en précautions sanitaires pour les mois à venir ?

Nous essayons de proposer un environnement le plus sûr possible tout en intégrant les différents facteurs d’introduction et de propagation du virus.

Nous sensibilisons les salariés au respect des règles de base dans leur vie personnelle. Nous ne pouvons pas interdire la participation à des rassemblements ou à des voyages, mais nous demandons à tous les salariés de signaler le moindre symptôme évocateur d’une infection (soit personnellement soit dans leur entourage proche). Nous proposons la réalisation de test, comme nous le faisons pour les patients, afin d’être réactif et limiter la durée de mise en quarantaine. Dans notre petite structure, un ou deux salariés absents cela pose rapidement de sérieux problèmes d’organisation.

La consigne actuelle de l’ARS (Agence Régionale de Santé) est de maintenir une activité de réadaptation tout en faisant respecter les consignes de sécurité. C’est cet équilibre que nous cherchons à  maintenir pour les mois à venir afin d’éviter la mise en place de mesures plus contraignantes.

  • Comment les patients se sentent- ils protégés du covid à la clinique ?

Je crois qu’ils nous sentent vigilants et réactifs. Les médecins prescrivent régulièrement la mise en œuvre de consignes d’isolement pour des patients symptomatiques. Pour les salariés et les stagiaires, nous faisons de même. Jusqu’à présent nous n’avons pas été confrontés à l’hébergement de patients positifs au COVID.  Tout ce que nous avons fait auparavant sur ce que nous appelons « l’isolement » (protocoles, formation, évaluation des pratiques, sensibilisation) nous aide aujourd’hui à garantir la sécurité des salariés et des patients… tout en gardant le sourire.

Le fait de limiter les visites nous aide également car c’est autant de sources de contamination évitées. Les patients l’acceptent dans la mesure ou les permissions restent possibles.

 Y a-t-il des dangers pour eux à retourner à leur domicile pendant le WE ?

Lors de la dernière réunion de la cellule de crise, ce sujet a été longuement débattu : interdire les permissions ou les autoriser ?

Nous avons tranché en maintenant l’autorisation des permissions tout en donnant des consignes de base. Elles reprennent les messages diffusés au grand public et qui ne sont malheureusement pas toujours intégrés. Pour cela nous avons besoin de la collaboration des patients en construisant une relation de confiance.

 

Randonnées en Lomagne  annulées et reportées en 2021

 

Si vous aimez marcher dans une ambiance conviviale, retrouver des « anciens », ou simplement retrouver un peu de l’ambiance du séjour à Midi-Gascogne, cette proposition est faite pour vous.

Durant 4 jours, nous vous proposons de randonner sur différents sentiers à proximité de Beaumont, de découvrir des acteurs économiques ou associatifs qui vivent dans cette belle région.

 

 

Fermer le menu